Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chemins de retour vers Soi. Textes de réflexion, de méditation, d'intériorisation.

Une nécessaire libération

Une partie de l'humanité est dans une terrible incertitude sur ce qui va venir. Ceux qui ne suivent pas la pente involutive vertigineuse et ont gardé en eux une énergie de l'esprit nécessaire au redressement spirituel ne s'abandonnent pas passivement au programme en cours de renversement des valeurs humaines. Ils savent que des civilisations humaines anciennes, dont il ne reste que peu de traces, ont été englouties dans les abîmes de l'histoire. Ils savent qu'il y a des événements-chocs qui peuvent laisser abasourdi, tétanisé. Ils pressentent un inéluctable, un retour du tragique dans la destinée collective, conséquence de l'accumulation d'erreurs, de fautes et de souffrances.

L'intellect rationaliste qui a colonisé nos esprits et que notre civilisation brandit comme une conquête de l'homme émancipé, progressiste, nous a mené à une impasse, à l'absurdité d'une condition existentielle qui a chassé de son champ la finalité de la Création. Tout est ramené au seul plan matériel de la vie et à la satisfaction de désirs liés au corps physique, qui nous projettent continuellement hors de nous-mêmes, comportement aggravé par une incapacité à fixer notre attention, à demeurer dans une présence intérieure méditative et créative, à calmer notre mental sur-informé, sur-excité par le tourbillon général, un mental malade qui nous empêche de nous relier à notre conscience supérieure, à sa paix et à sa liberté. 

En 1947, Georges Bernanos, dans une conférence à la Sorbonne, disait déjà : "Le système qui se présente à nous, ou plutôt dans lequel nous sommes peu à peu absorbés, n'est pas une civilisation, mais une organisation totalitaire et concentrationnaire du monde, qui a pris la civilisation humaine comme de surprise : la dé-spiritualisation de l'homme coïncide avec l'envahissement de la civilisation par les machines, prenant à l'improviste une Europe dé-spiritualisée capable de sacrifier, presque sans lutte, à l'intelligence pratique et à sa brutale efficience, monstrueusement hypertrophiée, toutes les autres formes supérieures de l'activité de l'esprit.

Le champ de notre conscience existentielle a été envahi par des notions d'intérêt, de profit, de compétition. Tout ce qui contient quelque vraie spiritualité, tout ce qui est libre, est visé. "C'est l'âme même que l'on veut atteindre et réduire une fois pour toutes", constatait Charles Péguy au début du 20° Siècle. Ces âmes victimes sont en souffrance, d'abord du fait de leur ignorance des plans subtils invisibles, et à cause d'êtres sur Terre uniquement soucieux de leur confort physique, de leur sécurité matérielle, ou profitant des divertissements dans un contentement niais.

Une société où tout est prévu, où tout est pensé hypocritement "pour notre bien", ne peut que rendre égoïste... et imbécile. Or, "l'homme n'a de contact avec son âme que par la vie intérieure", écrivait encore Georges Bernanos. "Pour des millions d'imbéciles, la vie intérieure n'est qu'un synonyme vulgaire de vie subconsciente, et le subconscient doit rester sous le contrôle du psychiatre...". Le subconscient fait partie de notre corps mental le plus bas, à partir duquel des forces sombres nous manipulent. Réduire nos profondeurs à ce bas-fond, c'est aliéner notre vie intérieure et notre dignité d'êtres de lumière.

Nous approchons du point où notre pseudo-civilisation, matérialiste, scientiste, mécaniste, se condamne elle-même. Elle va s'écrouler. Nous sommes dans le chaos préalable. Le plan d'asservissement des âmes et des esprits à l'échelle planétaire, mis en place par une poignée d'individus diaboliques, servis par tous ceux qui cherchent à s'assurer les meilleures places possibles dans ce monde totalitaire prévu, s'installe à une vitesse accélérée.  La majorité de l'humanité, inconsciente, se retrouve prisonnière de ce programme qui, cyniquement, utilise la nécessaire unité planétaire humaine à des fins dictatoriales. Au sein de ce processus général d'involution, de cette descente collective au plus bas et dégradant échelon du plan matériel, il n'y a plus de possibilité d'évolution qu'individuellement.

C'est d'abord son propre esprit qu'il faut libérer, afin de délier l'âme de ses désirs incessants d'expériences terrestres. La libération de l'esprit vient avec la pensée élevée, juste, qui amène l'action juste, celle qui est au service de la Vie. La pensée juste est la pensée qui n'est pas guidée par le profit, l'intérêt, la colère ou la peur. Ayant fait silence en soi, ayant réussi à s'élever intérieurement au-dessus du tourbillon actuel de confusions et de peurs, au-dessus des tribulations qui viennent, chacun peut parvenir, avec volonté et intelligence, à calmer son moi anxieux, puis à le réduire, afin de s'ouvrir à la conscience qui transcende la partie transitoire qui s'est incarnée et s'est liée à l'involution de l'humanité. C'est à chacun, individuellement, de se retourner et de se hisser jusqu'au haut de l'Echelle cosmique, jusqu'au Lieu primordial de son âge d'or, qu'il devra réintégrer.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos


Voir le profil de Nicole Montineri sur le portail Overblog

Commenter cet article