Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chemins de retour vers Soi. Textes de réflexion, de méditation, d'intériorisation.

Absence de conscience

Nous sommes maintenus captifs au travers des sensations (plaisir, douleur) et des croyances. Nous entretenons cette captivité par nos attachements à ces sensations et ces croyances. Nous sommes enfermés dans une répétition infernale des mêmes pensées qui engendrent les mêmes actes et nous n'en avons pas conscience. Cette absence de conscience nous fait croire à un déterminisme, en vertu d'une loi de causalité qui n'opère que parce qu'il y a un déficit de conscience. Cette loi entraîne une autre loi, celle du karma, encore une illusion qui ne peut être entretenue qu'en l'absence de conscience de notre dimension cosmique. Nous demeurons attachés à notre partie physique et mentale, celle que nous connaissons le mieux, et tout est fait, par des forces actives, organisées au sein d'un système qu'elles ont elles-mêmes élaboré, pour nous maintenir dans cet attachement.

Nous ne pouvons nous libérer de cet asservissement que par la conscience, qui est la présence à chaque instant, sans le poids du passé et de ses attachements. Au sein de cette présence, pas de peurs, de doutes, de révoltes, de soumissions. Au sein de cette présence, l'amour, qui, comme un feu, nettoie et purifie, nous apprend le don de ce que nous croyons avoir de plus cher en nous, nous libère de ce carcan de croyances qui nous empêche d'aller vers le dépassement de notre condition physique, terrestre, et d'avoir accès à la part la plus élevée de nous-mêmes.

Cette part est celle de la conscience supérieure, dont l'énergie ne descend pas dans la sphère matérielle, dense, de notre existence terrestre. C'est l'observatrice. C'est l'enseignante qui cherche à nous réveiller de l'illusion dans laquelle nous vivons. Cette illusion est si forte que nous la prolongeons aprés notre mort physique, si le rêve n'a toujours pas été conscientisé. Tous les actes de nos existences nous lient à ce rêve tant qu'ils n'ont pas la conscience supérieure, créatrice, pour origine. Et chaque attachement aux fruits de ces actes nous éloigne toujours plus d'elle. Cet éloignement nous affaiblit progressivement et nous mène à la souffrance.

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos


Voir le profil de Nicole Montineri sur le portail Overblog

Commenter cet article